Vivre chaud et penser froid

Le philosophe Peter Sloterdijk observe que nombre d’humains vivent  » à l’envers ».

 » Penser froid  » est la condition nécessaire, indispensable, pour réussir un projet.

Mais la pensée de l’être humain est souvent envahie par le « chaud » = l’idéologie et l’émotion.
 » La foi déplace les montagnes !  » la foi + des ingénieurs qui pensent froid.
La construction frénétique de la Tour de Babel échoue !

Malgré les apparences, la mode est au  » vivre froid  » :
– il ne faut pas élever la voix dans les réunions
– il ne faut pas établir de relations chaleureuses avec les professionnels
– nous sommes cernés par des manipulateurs qui pourraient lire dans nos pensées
– etc.
Eh non ! Il faut vivre chaud nous dit le philosophe.
Les projets où l’on vit chaud, où l’on s’engueule pendant les réunions, où l’on tape sur l’épaule des fournisseurs, où l’on montre ses émotions, ces projets réussissent.
Les projets où la croyance est  » il faut vivre froid !  » échouent sur le long terme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s